Neuf

Altica: défendez-vous des puces dans les jardins


Les anchois sont également appelés puces de sol ou puces de jardin, ce sont de petits insectes de couleur sombre, de quelques millimètres de long seulement, appartenant à la famille des coléoptères.

C'est un insecte phytophage, c'est-à-dire qui se nourrit de parties de plantes, en particulier ils aiment les choux. En cas d'attaque, même s'il n'est pas facile de voir le minuscule insecte, il est facile de reconnaître les dégâts qu'il apporte: de nombreux petits trous qui ponctuent les feuilles.

Voyons donc comment identifier et faire face aux attaques de ce parasite, notamment en apprenant à défendre le jardin avec des méthodes d'origine naturelle, en évitant l'utilisation de pesticides chimiques de synthèse.

Plantes affectées et dommages au jardin

Les anchois frappent généralement les jeunes plants, vont manger les feuilles. En particulier, ils s'attaquent aux espèces de la famille des crucifères, comme le chou, le chou-fleur, le brocoli, la roquette, les navets et les radis, ou encore les betteraves (côtes et herbes).

Plus précisément, il existe deux espèces d'altica qui causent souvent des dommages dans nos jardins: les anchois au chou (Phyllotreta nemorum), 2 mm de long, avec une bande jaune, et l'altique des betteraves (Chaetocnema tibialis), complètement noir et encore plus petit.

En nourrissant les puces adultes, elles créent de petits trous faciles à identifier, puis pondent leurs œufs dans le sol, les larves sont inoffensives mais se développent rapidement, et une fois adultes, elles recommencent à manger nos légumes. Ces puces terrestres se reproduisent au rythme de deux générations par an.

Comment défendre le jardin de l'altique

Comme pour tous les insectes nuisibles, il existe différents niveaux de défense de l'altica à mettre en place, toujours dans une optique d'agriculture biologique. On peut donc mettre en œuvre des techniques de culture de prévention, agacer l'insecte pour le supprimer, ou tenter d'exterminer la population de parasites. Il est toujours essentiel d'intervenir à temps, sans laisser passer passivement le problème.

Prévenir ou ne pas guérir l'infestation

Le premier niveau est la prévention: évidemment, éviter le problème serait la meilleure solution et une série de précautions peut aider, diminuant les chances d'avoir des dommages importants par ce parasite.

La prévention. Pour éviter l'altica, la rotation des cultures est importante en premier lieu, en particulier il n'est pas nécessaire de répéter sur la même parcelle de cultures maraîchères qui sont appréciées par ces puces de terre. De cette manière, nous rendons la vie difficile au coléoptère, l'empêchant de s'installer dans une zone et continuant à trouver une plante à son goût. Aussi arrosage fréquent ils éloignent l'altica des plantes du jardin, car ils détestent les sols humides. Là paillis au lieu de cela, il est utile pour bloquer la ponte des œufs et faire bouger les insectes.

La non-intervention. Si vous cultivez des légumes-racines, comme les radis, les dommages causés à l'altica deviennent négligeables, également parce qu'il s'agit d'un légume à cycle court. On peut donc se prononcer sur la solution pacifique de laisser l'insecte se régaler au détriment des feuilles, en se limitant à mouiller très souvent la culture pour agacer et peut-être chasser le parasite. Cette méthode n'est valable que s'il n'y a pas d'autres plantes cibles dans la zone, qui pourraient devenir le nouvel objet d'attention des puces.

Méthodes répulsives et insecticides

Méthodes répulsives. Pour les petites infestations de puces moulues, vous pouvez saupoudrer les légumes avec farines de roche telles que la bentonite ou le calcaire d'algues, ces méthodes forment une barrière mécanique qui dissuade l'insecte et peut agir comme répulsif. C'est un excellent moyen d'éviter l'utilisation d'insecticides.

Méthodes insecticides. Si les insectes sont nombreux, les répulsifs ne suffisent pas et il vaut mieux intervenir pour les tuer. Dans ce cas, nous pouvons utiliser différents produits autorisés par l'agriculture biologique pour les combattre. Le plus efficace est le pyrèthre, c'est un produit d'origine naturelle capable de les tuer, mais à utiliser avec beaucoup de précaution car il pourrait également tuer des insectes utiles. D'autres traitements à moindre impact environnemental sont le macérat d'ortie, qui présente également l'avantage d'être autoproduit, et l'huile de neem.


Vidéo: anti puces naturel pour votre chat Terre de Diatomée (Septembre 2021).